Découvrir l'Éthiopie

Le mot qui résume le mieux le ressenti de ceux qui visitent l’Ethiopie pour la première fois est : surprenant.

Le premier élément de surprise réside dans la géographie du pays. Bien que située près de l’équateur, la majeure partie du pays est faite de hauts plateaux avec de superbes paysages montagneux. La capitale Addis-Abeba culmine à 2350 mètres d’altitude environ, ce qui lui confère le statut de plus haute capitale africaine. 

L’Ethiopie compte de nombreux sommets, notamment le Mont Tullu Deemtu dans le parc national des montagnes Bale et le Mont Dashen, plus haut sommet du pays à 4550m d’altitude, dans le parc national des montagnes Simien. Ce sont deux endroits privilégiés des amoureux de la nature, qui offrent des opportunités de randonnées de tous niveaux. La diversité géographique inclut également la dépression du Danakil située à 120 mètres au-dessous du niveau de la mer (ce qui en fait le point le plus bas et le plus chaud de la planète), le volcan actif Erta Ale (dont les torrents de lave sont facilement accessibles à seulement 650 mètres d’altitude) et la vallée du Rift (point de rencontre de trois plaques tectoniques).

Le deuxième élément très surprenant du pays réside dans sa population : pays africain jamais colonisé, les éthiopiens en gardent une immense fierté et une absence d’à priori vis-à-vis des étrangers assez inhabituelle en Afrique et qui en fait un peuple extrêmement hospitalier. Le modèle social, préservé des influences européennes, repose sur la solidarité et une active participation à la vie communautaire. La population, majoritairement chrétienne orthodoxe, est très pratiquante et les nombreuses fêtes religieuses qui rythment la vie des éthiopiens sont autant d’occasions de prendre toute la mesure de cette ferveur chrétienne. Enfin, dans le Sud, les tribus de la vallée de l’Omo restent une des dernières populations africaines vivant réellement suivant un mode tribal originel.

Un autre élément de surprise lorsqu’on vient visiter l’Ethiopie est la richesse de son patrimoine culturel. De très nombreuses églises sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO, à Lalibela (« la Jérusalem noire ») aussi bien qu’autour du lac Tana ou dans la célèbre région du Tigré. Axoum, quant à elle, recèle un important patrimoine archéologique lié aux premiers temps de la civilisation et de la chrétienté, avec notamment la légende de la reine de Saba. L’Ethiopie est considérée comme le berceau de l’humanité : en 1974, fut découverte Lucie et en 2003 le plus ancien spécimen d’Homo sapiens.

L’Ethiopie est une destination qui promet donc de riches découvertes culturelles et ethniques, offre de nombreuses possibilités de randonnées aussi bien pour les amateurs que les plus aguerris, et recèle une nature incroyable particulièrement appréciée notamment des férus d’ornithologie.

LES MONTAGNES DU BALE SONT D’ORIGINE VOLCANIQUE, CRÉÉES IL Y A PLUS DE 10 MILLIONS D’ANNÉES.
Joyaux archéologique du pays, Axoum possède de nombreux vestiges qui évoquent des palais dignes de l’Egypte ancienne et qui plongent dans la légende de la reine de Saba.
Ancien émirat indépendant, Harar est une cité fortifiée qui doit sa renommée à la culture et l’artisanat harari, aux célébrités qui y ont vécu tel Arthur Rimbaud, et à son architecture cosmopolite.
Terre de prédilection du peuple Afar, cet environnement parfois hostile recèle une nature unique et des paysages spectaculaires.
La vallée du Rift est un endroit privilégié d’observation des conséquences géographiques de la faille et des nombreux lacs auxquels elle a donné naissance.
Lalibela a été construite comme une représentation symbolique de la Terre Sainte, ce qui lui vaut le surnom de « Jérusalem Noire ». Cette ville sainte reste avant tout célèbre pour ses onze églises monolithes médiévales
LES ÉGLISES TAILLÉES DANS LA ROCHE DE LA RÉGION DU TIGRÉ, AU NORD DE L’ETHIOPIE, SONT RESTÉES UN DES JOYAUX CACHÉS DU PAYS JUSQU’AU MILIEU DES ANNÉES 1960.